Chroniques, Littéraire

La cité des chimères

Dernière lecture pour le #PLIB2020, j’ai cru ne jamais réussir à le lire à temps… et pourtant avec un peu de volonté j’ai réussi et j’ai pu voter en mon âme et conscience ! Après la capsule vidéo, il est temps que je vous donne mon avis ici 🙂

La cité des Chimères

Résumé :

Comme j’ai lu ce roman il y a deux mois et que l’intrigue est complexe, je préfère vous remettre ici le résumé complet mais non spoilant qu’on retrouve sur Babelio :

Le monde tel qu’on l’a connu a disparu. Chaos, misère, famine … Les Hommes ont enfin trouvé un équilibre et se sont organisés en guildes, guidé par leur chi, leur nature profonde. Guilde des Marchands, des Inventeurs, des Alchimistes, des Gardiens ; tous demeurent fidèles à ce qu’ils sont afin de vivre en harmonie avec la nature et les animaux particulièrement respectés, créant une cité semblable à une ville sylvestre.

Dans ce monde proche de l’utopie, Céleste, une jeune fille de 17 ans, n’a pas de chi. Le jour où elle rencontre Calissa, mystérieuse contrebandière, elle est loin de se douter qu’elle va se retrouver embrigadée bien malgré elle dans une histoire complexe qui même non seulement le dirigeant de Lowndon Fields, mais également la très redouté « Confrérie des Sans-loi ».

Entre ruse, savoir, intrigues et faux-semblants, Céleste va devoir changer sa vision du monde.

Mon avis :

La cité des chimères

Ce roman, je ne l’attendais pas. Je ne me souvenais plus du résumé, des avis, de rien. J’étais dans le flou et heureusement. Car si j’avais eu des attentes, peut-être que je ne l’aurai pas ressenti de la même manière.

Tout d’abord, on découvre une héroïne simple, sans prétention : Céleste. Elle est naïve, comme neuve et c’est elle qui nous fait rentrer dans l’histoire. Elle est notre porte, pas besoin de s’adapter à son caractère car elle est plutôt lisse… mais dans le bon sens du terme car grâce à cela, on découvre mieux l’univers, un chouïa complexe, dans lequel elle habite. Et puis il y a Calissa, qui contrebalance notre douce Céleste. Elle est plus impulsive, impétueuse et profondément blessée. Elle est le grin de sel qui donne du relief à cette histoire.

Et ce roman a justement besoin de ce grain de sel. Car contrairement à la dystopie, on est ici dans une fable utopique. Et comme il est difficile de mener une intrigue qui a du piquant lorsque le fond de l’histoire est utopique : une société supposément parfaite ! Heureusement, l’autrice sait doser à merveille le parfait et l’imparfait. On se croit vraiment dans un monde utopique, même si tout n’est pas rose. C’est bien trouvé et intelligent, j’ai adhéré très vite !

Mais le coeur du truc ? Nous sommes dans un monde où chacun fait partie d’une guilde et la meilleure d’entre elles est sans conteste la guilde des immergeants : ce sont les lecteurs parfaits ! L’autrice m’a fait rêver avec cette capacité de se plonger dans un livre en le lisant… J’avais tellement envie d’avoir un tel pouvoir ^^ Et ce pouvoir recèle des secrets passionnants dont je ne peux vous parler. Comme je ne peux vous parler des lieux dans lequel se déroule l’intrigue sans vous retirer une part de magie.^

Même si l’étincelle du coup de coeur ne s’est pas manifestée, ce fut une très bonne lecture et certains concepts, certaines idées font encore leur chemin en moi. C’est un récit que l’on n’oublie pas et je serai absolument ravie d’y retourner pour un second tome, même si l’intrigue se clôture très bien à la fin de ce premier livre. Mais je sens qu’il y a encore tant à découvrir…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s