Chroniques, Littéraire

Mers Mortes

#PLIB2020 : c’était donc le retour d’Aurélie Wellenstein dans les finalistes du prix. Du coup, malgré mon appréhension, je l’ai lu quand même (parce que pas le choix quand on est juré)… et j’ai été agréablement surprise ! Je vous raconte tout ça 😉

Mers Mortes

Résumé :

Nous suivons un jeune exorciste dans un monde post-apocalyptique où toutes les mers et tous les océans ont disparus. Les fantômes des êtres marins assassinés par l’Homme reviennent hanter et arracher les âmes des quelques survivants. Dans son bastion, Oural est le défenseur de tous. Grâce à ses pouvoirs, il a le devoir de repousser les créatures… Jusqu’au jour où un pirate attaque et réclame Oural à bord de son navire hanté…

Mon avis :

Mers Mortes

Comme je le disais dans l’introduction, ce roman me faisait peur. Car Aurélie Wellenstein, je l’avais découverte dans un registre d’horreur, de torture, de sang et de carnage. On était alors bien loins de mes lectures habituelles, de ce que j’apprécie lorsque je lis. Le Dieu-oiseau m’avait paru trop froid, trop horrible pour que je puisse l’apprécier. Par conséquent, j’avais bien peur que le schéma se répète.

Et bien non et cela commence avec le personnage d’Oural. Même s’il vit dans un monde défait, désolant, il m’a paru assez proche, compréhensible. Il tient bon, pour les gens qu’il protège, il essaie de rester droit et juste dans un monde qui est au bord de la fin. Malgré ses doutes et ses décisions parfois irrationnelles, il m’a paru plus humain et c’était déjà un très bon point. Et puis on va découvrir tout un tas de personnages qui n’ont pas non plus perdu leurs âmes dans ce carnage. C’était intéressant de voir ces être vivants lutter pour leur survie, pour que le monde soit meilleur malgré tout. Même si le tableau est sombre, la petite lueur d’espoir brille plus que jamais et éclaire l’ensemble de l’aventure.

En parlant d’aventure, le rythme par contre est un peu inégal. Ce n’est pas un mal en soit mais je dois dire que j’ai eu du mal à rester accrochée aux premiers chapitres. J’ai trouvé le temps long au début, avec cette impression frustrante que l’intrigue n’avançait pas. Et puis il y a eu un déclic et à partir d’environ 100 pages, je ne pouvais plus m’arrêter dans ma lecture. J’étais passionnée et j’avais vraiment envie d’aller au bout de cette histoire, d’en connaitre le dénouement.

Malgré l’ambiance de fin du monde, l’autrice ne dépeint pas une déchéance humaine mais la lutte de ceux qui veulent changer les choses, continuer d’espérer. J’ai trouvé ça beau et il faut dire que la fin m’a touchée. Ce roman m’a réconciliée avec l’autrice et même s’il n’a pas été un coup de coeur, j’en garde un bon souvenir. Du coup, j’aurai sans doute moins peur de découvrir d’autres romans d’Aurélie Wellenstein ! D’ailleurs, lequel me conseilleriez-vous ? 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s