Chroniques, Littéraire

Le chant d’Achille

Serai-je à la hauteur de ce roman ? Magnifique réécriture du mythe d’Achille ? Pas sûr, mais je compte bien essayé de vous faire part de mon ressenti, de mon coup de coeur face à ce livre pas comme les autres qui a marqué mon été !

Le chant d’Achille

Résumé :

Patrocle est aussi maigre effacé et peureux qu’Achille est solaire, sûr de lui et courageux. Mais si les contraires s’attiraient à l’encontre des règles et des volontés des dieux ? Dans le maelström de sa vie de héros, Achille va aimer bien au-delà du raisonnable.

Mon avis :

C’est ma chère Alix qui m’a donné envie de découvrir ce roman. Elle a été si touchée, si marquée par sa lecture qu’il fallait que je m’y attaque aussi. Mais j’ai un peu attendu tout de même. J’avais peur de ne pas aimer, d’être déçue. Alors après ce temps de réflexion, je me suis lancée… Et ça a été une pure réussite ❤

Tout d’abord, j’ai tout de suite aimé l’écriture. Même s’il s’agit d’une traduction, il y a une fluidité de l’histoire qui se ressent depuis le début. Les mots coulent de source, on est emporté par des flots de phrases, loin, très loin de son fauteuil. Car Madeline Miller a le don de nous immergé dans son histoire. Tous les auteurs n’ont pas la capacité d’être si visuels dans leurs récits, leurs descriptions. Elle l’est à merveille. Achille et Patrocle étaient comme à côté de moi, à portée de voix. J’étais transportée dans un ailleurs inconnu, dans une mythologie transfigurée.

Car le deuxième talent de Madeline Miller est de nous porter les mythe dans une sorte de quotidien historique. Le mythe fait partie de l’Histoire et très vite, on se met à y croire nous aussi. On se met à croire en l’existence des dieux, aux destinées héroïques, aux prophéties dramatiques. La magie fait partie du quotidien et nous lecteur, nous l’acceptons comme les personnages ont pu l’accepter auparavant. On y croit comme on croit aux saisons, à la pluie et au système solaire. J’avais presque envie de vérifier, d’en savoir plus via google, wikipédia et compagnie.

Enfin, le troisième pan fondateur de ce livre, c’est l’humanité. Les personnages n’ont rien de parfaitement légendaire, pas même Achille. Ils sont coincés dans leur quotidien comme on l’est nous même. Leurs questionnements ne sont pas bien loin de ceux que l’on peut ressentir nous mêmes. J’ai vraiment été touchée par ces caractères profondément humains et vivants. Ils donnent vie à cette histoire et c’était un pur plaisir que de vivre avec eux leur histoire, toute tragique qu’elle puisse être. Ce mouvement, cette vie, c’est ce qui a renforcé mes sentiments, m’a fait vivre cette histoire. Et même si mon coeur s’est déchiré, je suis ravie d’avoir pu faire partie de ce récit, aussi fictif soit-il.

C’est un roman facile à lire et pourtant complexe par sa construction, les sujets qu’il aborde. C’est une vraie pépite que je recommande à tous et j’ai très envie de découvrir d’autres réécritures de mythe de Madeline Miller qui dépoussière et redonne vie à ce genre antique ❤ Un vrai bonheur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s