Cinéma

La bonne épouse

Ô joie lorsque les cinémas on réouverts ! Je ne me suis pas ruée en salle dès le premier jour mais j’avais hâte. Et pour reprendre cette tradition d’aller voir des films, j’avais envie de quelque chose de léger et drôle sans être stupide. J’ai eu TOUT ce que je voulais avec ce film que je vous recommande très vivement 😉

La bonne épouse

Le pitch :

Nous voilà en Alsace dans une école pour jeune fille. On y apprend à tenir une maison convenablement : cuisine, ménage, gestion de l’argent pour la bonne tenue des finances du ménage… Et ce n’est pas si loin puisqu’on est en 1967-1968 ! Et alors que la directrice se lance dans une nouvelle année, son mari décède brutalement. Elle se retrouve avec la charge d’une école, de ses élèves, de sa belle-soeur… avec des dettes ! Une sacrée aventure pour cette parfaite épouse habituée à vivre sous le joug de son mari…

Mon avis :

Avant toute chose : j’ai passé un excellent moment devant ce film. C’était drôle et léger mais avec un bon fond. C’était comme un bon pote avec qui on passe une soirée à rire tout en réussissant à débattre des crises profondes du monde d’aujourd’hui. Je m’égare mais retenez au moins ceci : ce film n’est pas aussi léger qu’il n’y parait, vous seriez surpris de son fond solide et des valeurs qu’il défend dans une ambiance humoristique et irrésistible.

Si l’on commence par le jeu des acteurs, j’ai trouvé que chacun était parfaitement à sa place, bien dans son rôle et Juliette Binoche est absolument convaincante dans son rôle d’apprentie cheffe de famille. Elle est désarmante par sa naïveté mais également surprenante car elle cache en elle une vraie fermeté que même elle ignorait jusqu’alors. Juliette Binoche retranscrit parfaitement chaque émotion mais surtout l’évolution de cette drôle de dame qui fait ses premiers pas dans un monde d’hommes. Yolande Moreau est attachante en belle-soeur vieille/fille et j’ai adoré voir Edouard Baer en amoureux transit, prêt à tout pour (re)conquérir une jeune veuve qui ne sait plus que faire. Ils ont tous apporté une touche importante de sincérité à leurs personnages et on quitte se film comme on quitterait cette étrange pension : avec un pincement au coeur car on y avait trouvé une drôle de petite famille.

Mais heureusement pour ces personnages, l’histoire campe sur des fondations solides. On nous dépeint notre passé : une lutte féministe qui se dessine, commence à s’affirmer. C’est fait sans trop en faire. On nous laisse tirer nos conclusions, faire notre propre chemin, débattre avec nos amis et notre famille. Sous ses airs de comédie, ce film parle de quelque chose d’important, illustré par la belle transformation de notre directrice.

Je terminerai en disant que la fin, surprenante et originale, m’a beaucoup plue et parlée. Je suis vraiment ravie d’avoir découvert ce film qui a eu la chance de ressortir au cinéma ! A aller voir de toute urgence 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s