Cinéma

Revoir les classiques Disney

Hello mes loups, je ne vous apprends rien en vous disant que Disney a lancé sa plateforme de streaming avec les films Disney, Pixar, Marvel , Star Wars et National Geographic (rien que ça !), le tout ponctué de plusieurs créations sur divers thèmes ! Je me suis donc abonnée pour 1 mois (au moins ><« ) et j’ai voulu commencer une expérience : revoir ces classiques Disney que j’ai vu enfant avec mon oeil plus adulte et voir ce que je tire de tout ça !

Je me suis donc lancée dans 3 visionnages empreints de nostalgie : Une princesse avec Cendrillon, de la magie avec Merlin l’enchanteur et des animaux avec Robins des bois !

Cendrillon :

« Patati, et patata, toute la journée ça n’arrête pas ! »

Je n’irai pas jusqu’à dire que j’adore Cendrillon mais c’était une princesse qui me faisait rêver petite. Une jeune femme, maltraitée, capable d’atteindre le bonheur grâce à un soupçon de magie et beaucoup d’amour (le coup de foudre, carrément !). Elle était pour moi la preuve que l’amoure pouvait aller au dessus de toutes les lois puisqu’elle va jusqu’à épouser un prince alors qu’elle a été relégué au rang peu avantageux de souillon…

Et bien ces idées ne m’ont pas quittées lorsque j’ai revu ce classique qui date de 1950 ! Alors oui, c’est cliché mais finalement Cendrillon n’est pas si « tarte » qu’on pourrait le croire. Elle est plutôt patiente et a un tempérament très posé, calme. Non elle ne s’énerve jamais alors qu’elle subit les pires insultes mais ce n’est pas pour moi un signe de faiblesse. Elle demande au chien, Pato, d’être raisonnable et c’est ce qu’elle est. Malgré ses rêves, elle reste raisonnable et j’étais presque étonnée de redécouvrir cette princesse qui malgré un côté « la tête dans les nuages », a le sens des réalités.

Alors oui tout est enrobé dans du Disney : elle va jusqu’à chanter en lavant toussa toussa mais dans l’ensemble j’ai été positivement étonnée du caractère que j’ai trouvé en elle.

A part ça, j’ai voulu chanté les chansons que je connais par coeur à tue-tête et je reste très impressionnée par la technique pour l’époque. Oui les personnages se détachent toujours beaucoup d’un fond complètement immobile mais les personnages ont des silhouettes plutôt modernes, même si toujours un peu stéréotypées. Je finirais en disant que j’adore le jeu de la musique dans ces vieux dessins animés : elle accompagne vraiment l’action et je pense qu’on a un peu perdu ce charme avec des musiques plus épiques et moins instrumentalisées.

Merlin l’Enchanteur :

« L’intelligence donne la vraie puissance »

Ca c’est du dessin animé oublié et relégué dans les vieux tiroirs de ma mémoires ! Autant j’ai du voir Cendrillon bien plus d’une fois, autant Merlin n’a du passer devant mes yeux que 2 fois pas plus.

C’était donc une totale redécouverte et j’ai trouvé ça follement intéressant !

Le schémas de ce dessin animé est assez simple : Merlin va apprendre au jeune Arthur les choses de la vie en 3 leçons principales et notre jeune écuyer va évoluer jusqu’à retirer l’épée de l’enclume et devenir roi d’Angleterre, rien que ça !

Tout d’abord, j’ai été surprise par le parler des personnages : les phrases sont belles, bien construites et le vocabulaire y est presque soutenu. Ca fait du bien de voir que ces dessins animés « grand public » étaient pourtant aussi travaillés dans le texte que dans l’image. Et cela appuie d’autant plus le propos de Merlin qui s’est donné pour objectif d’instruire le jeune écuyer qui est, disons-le, un peu benêt, en tout cas au début. Ainsi, Arthur va apprendre la loi du plus fort, l’amour et la ruse, entre autres choses.

En fait, ce dessin animé est construit comme un cours ! Il y a des lois physiques, mais l’amour n’y répond pas et enfin, il ne faut jamais présumer de la force physique ! Bref, ce dessin animé est en fait un voyage initiatique qui nous montre comment Arthur devient meilleur par l’apprentissage, c’est une ode à l’école en quelque sorte et j’avoue que je ne l’avais JAMAIS vu ainsi.

Du coup je comprends aussi pourquoi je l’aimais moins enfant : il est un peu long et puis Merlin est un professeur : pas si passionnant lorsqu’on est enfant ! J’ai d’ailleurs mieux compris certaines petites blagues et références, vraisemblablement glissées pour les oreilles des adultes 😉

Robin des bois :

« Robin, tu as fait brûler notre pitance ! »

C’était l’un de mes favoris lorsque j’étais enfant : dans Robin des bois il y a ce qu’il faut d’aventures, de princesses et d’humour pour me plaire ! Le revoir n’a pas changé mon avis. Alors que Merlin a une narration plutôt linéaire, dans Robin des bois on n’est surpris par la tournure des évènements et les rebondissements sont multiples !

Tout d’abord, j’ai été marquée par la pauvreté et la violence dans ce dessin animé. Si Robin vole les riches, ce n’est pas pour rien : car la population n’a plus rien du tout, dès qu’une pièce apparaît, elle finit dans la poche du shérif et c’est absolument révoltant !

Heureusement, Robin et sa joie de vivre permet de donner un peu de couleurs à tout cela : il est désinvolte, amoureux, il taquine ses amis et n’hésite pas à prendre des risques pour les autres.

Comme chez Merlin, j’ai été étonnée du niveau de langage utilisé : les phrases sont bien écrites et sonnent comme il faut. Lorsque le faux roi parle c’est avec force « r » et « s » : pauvreté, violence, il incarne le mal (et pourtant !). C’est un personnages intéressant car il paraît aussi sot qu’intelligent. Une dualité qui n’existe pas chez tous les méchants Disney.

C’est un dessin animé souvent oublié mais qui regorge de petits détails : les musiques m’ont touchées au coeur, j’adore les dessins et Dame Gertrude <3. On a une belle galerie de personnages, tous approfondis à un moment ou l’autre de l’histoire : je vous recommande vivement de le voir ou le revoir !

J’espère que ce petit article vous aura plu, vous aurez peut-être d’autres articles sur ce thèmes dans les semaines à venir, n’hésitez pas à me dire si ça vous tente 😉

3 réflexions au sujet de “Revoir les classiques Disney”

  1. J’ai aussi Disney + depuis peu, et je m’amuse à revoir des Disney dont je ne me souviens plus, comme Hercule. Je ne m’en souvenais plus du tout !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s