Chroniques, Littéraire

Broadway Limited

Un roman presque chorale sur une époque foisonnante dans une ville qui évolue à toute allure. Jolie coup de coeur pour ce roman tendre et acidulé ❤

Résumé :

Jocelyn Brouillard débarque à New York peu après la fin de la seconde guerre mondiale. Il est français et musicien. Cependant, il n’avait pas prévu de débarquer dans une pension… pour jeunes filles ! D’un quiproquo digne du théâtre, va naitre une belle histoire dans un New York vivant et surprenant.

Mon avis :

J’avais lu tant de bons avis sur ce roman que c’était presque intimidant de le commencer. Passé le premier quiproquo qui réveille le lecteur et fait rire, j’ai eu un petit peu de mal à m’habituer à la galerie de personnages. Elles sont nombreuses, toutes jeunes, ambitieuses et artistes et il est difficile au début de retenir tous les noms, toutes les occupations. Finalement, notre tête tourne un peu comme celle de Jocelyn qui ne sait plus vers qui se tourner, petit français perdu dans une si grande ville. Et puis comme lui, on prend le pli. On s’habitue à l’abondance de personnages, de décors, de strass et de paillettes.

Une fois faites les présentations, j’ai enfin pu rentrer dans l’histoire. On suit plusieurs des jeunes filles de la pension ainsi que notre tout jeune Jocelyn. Le mot d’ordre ? Foisonnement. Foisonnement de nom, de costumes, de spectacles, de vie. Ce roman est comme un feu d’artifice, chaque chapitre est une petite explosion, une petite fête. Il y a beaucoup de joie dans cette pension Giboulée qui abrite bien des artistes et des caractères. J’ai adoré suivre les unes à leurs auditions, les autres à leurs répétitions et les dernières dans leurs petits boulots. On ne s’arrête jamais et ce livre illustre parfaitement cette ville qui ne dort jamais.

Ce que j’ai trouvé splendide également, c’est le réalisme des lieux, de la société de l’époque. On sent que l’auteure s’est fortement documentée et a retravaillé son roman pour que sa véracité nous paraisse évidante. De vraies figures artistiques de l’époque font même quelques apparitions ici et là ! L’ambiance d’après-guerre est également parfaitement retranscrite et Jocelyn est emporté dans cette vague de joie et de festivités !

Enfin, j’ai beaucoup aimé suivre les différentes trajectoires de nos personnages. Ca se croise, se décroise et se recroise. C’est un beau sac de noeuds et pourtant il existe une logique certaine entre tous ces évènements. J’ai tout simplement adoré suivre les aventures de toutes ces jeunes filles et de Jocelyn et la fin ne fait que renforcer mon envie de découvrir la suite… et vite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s