Chroniques, Littéraire

Le pays des rêves oubliés

Un livre qui vous embarque dans une version plus adulte du pays des merveilles. Pas de lapin blanc mais une course aux souvenirs et aux oubliés entre douceur et cruauté. Un roman atypique qui résonne en nous sans trop qu’on sache comment.

Résumé :

Le meilleur résumé de ce roman, ce sont les mots que l’on peut lire en 4ème de couverture, je vous la recopie donc ici :

« Il faut du courage pour oublier. Mais se souvenir… se souvenir, c’est le vrai supplice des êtres humains. Je me suis toujours demandé comment un homme peut vivre avec le fantôme de tout ce qu’il a été et le spectre de tout ce qu’il ne sera jamais. Il ne peut pas, voilà pourquoi il meurt. Nous ne vieillissons pas à force de vivre notre vie, mais à force de nous en souvenir. »

Mon avis :

Ce livre, je l’ai découvert grâce à Lemon June, dont les vidéos me manquent d’ailleurs énormément !

Lorsqu’elle en a parlé sur sa chaîne, j’ai noté ce titre en haut de ma wishlist et je me suis mise en quête de le trouver en librairie. Pas de chance, j’ai eu beau faire bien des librairies, je ne le trouvais nulle part et finissais toujours par prendre autre chose plutôt que de me le commander. Et puis un jour de salon à Livre Paris, je l’ai vu sur un coin de table du stand Seuil. Ni une ni deux, me voilà en caisse, Le pays des rêves oubliés était à moi ! Il a fallu encore patienter 1 an et demi pour que je le sorte de ma PAL, mais je ne regrette en rien toute cette attente. Ce roman je l’ai lu pile au bon moment, alors que j’avais besoin d’évasion, de nouveaux horizons et d’onirisme. J’ai eu tout cela et bien plus à ma lecture, un moment presque thérapeutique dont j’aimerai vous parler aujourd’hui.

On suit Antonio M. Fonte, écrivain oublieux qui ne fait que planer au dessus de sa vie, sans vraiment s’y investir. Il va un jour tomber sur une lettre plutôt étrange, adressée à lui-même… par lui-même ! Il ne comprend pas tout mais ce dont il est certain c’est qu’il ne connait pas cette femme sur la photo et que les souvenirs qui sont évoqués dans sa lettre ne lui disent décidément rien du tout.

Obsédé par cette découverte et grâce à un enchaînement d’étranges circonstances et rencontres, notre héros va passer par une porte oubliée pour découvrir le pays de Tirnaïl, lieu des personnes et choses perdues.

Très rapidement, j’ai associé ce roman au conte d’Alice au pays des merveilles où la logique n’existe pas et où les événements s’enchaînent dans une chronologie étrange et détraquée. Antonio ne comprend pas tout ce qui lui arrive et pourtant il va réussir à aller de l’avant, et même mieux : il va se redécouvrir. Ce roman est une sorte de voyage initiatique mais au lieu d’avoir un adolescent qui découvre l’adulte qui vit en lui, on va voir un cinquantenaire redécouvrir la personne qu’il a été. C’est absolument fascinant et si ce misanthrope est plutôt antipathique au début du roman, on finit par lui vouer un certain attachement.

Mais heureusement notre méchant bonhomme n’est pas seul et ce qu’on peut dire c’est que les rencontres vont être bien nombreuses sur son chemin ! Aucune ne lui apporte de vraies réponses mais ceux qu’il rencontre vont lui apporter soutien, peur, amour, doute et j’en passe. Chaque personnage que l’on découvre est forgé par sa propre vie et j’ai trouvé les caractères de tous ces protagonistes fort bien trempés, ce qui n’a fait que rehausser un peu plus leur réalisme !

Je n’ose pas vous en dire beaucoup plus mais c’est un roman qui m’a entraîné très très loin d’une réalité de laquelle je cherchais à m’échapper. Il a été là au bon moment. Doux, cruel, attendrissant, violent… Tout est dit dans ce roman qui parle de la vie à travers le rêve, l’irréalité. C’était une lecture profondément touchante qu’il faut prendre le temps de digérer, le genre de livre qu’on ne comprend jamais vraiment d’ailleurs ! Vous n’aurez de cesse d’être surpris par les multiples situations et révélations qui vous attendent dans ce livre !

Je ne peux que vous encourager à découvrir ce roman, je pense qu’il vous apportera ce dont vous aurez besoin car il peut parler de bien des façons aux lecteurs selon les personnes, les caractères. N’hésitez pas à plonger en ces pages, je vous assure que le voyage en vaut la peine.

Sur le site de l’éditeur

2 réflexions au sujet de “Le pays des rêves oubliés”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s