Chroniques, Littéraire

Les larmes de l’assassin

Que d’émotions et de dureté dans un si petit roman jeunesse. Une grosse claque à la Anne-Laure Bondoux !

Résumé :

Dans une maison du bout du monde, un assassin arrive. Il tue la mère, le père mais une clémence soudaine le laisse épargner l’enfant du couple. Il s’installe avec ce petit garçon et va découvrir que la vie peut être douce et simple, isolé du monde extérieur.

Mon avis : 

Anne-Laure Bondoux m’avais émue avec « l’Aube sera grandiose », surprise avec son très original « Tant que nous sommes vivants ». J’étais donc très curieuse de découvrir cet ouvrage qu’elle a écrit il y a déjà plusieurs années. Et je n’ai pas été décue. J’ai retrouvé ce mélange de douceur, de poésie et de violence, de dureté. Un vrai diamant brut !

Nous voilà projetés au bout du monde, dans une cabane qui abrite mais n’offre pas vraiment de confort. Ce roman retrace, de façon parallèle la rédemption d’un criminel et l’éducation d’un jeune enfant qui ne connait rien du monde. Ces deux personnages atypiques vont voir leurs trajectoires se confronter et les transformer. Ils vont s’attacher l’un à l’autre alors que leurs premiers sentiments l’un envers l’autre était la peur, la haine. J’ai trouvé que ce duo de héros était étrange mais très attachant. On les voit évoluer l’un par rapport à l’autre et c’est une évolution inattendue qui prouve que le passé ne fait pas tout et que le pardon est possible.

Le décor est époustouflant : Anne-Laure Bondoux sait trouver les mots pour nous embarquer dans cette histoire de bout de la Terre alors qu’il fait froid et que le vent hurle à la fenêtre. C’était d’un réalisme fou et j’ai été complètement transportée dans un pays que je ne connais que de nom : le Chili.

La plume est dure et poétique à la fois. Tous les lecteurs qui connaissent un peu cette auteure savent de quoi je parle. C’est un mélange particulier, à la limite de la nostalgie. Un petit grain qui me plait énormément chez elle 🙂

Ce roman est très court et je ne veux pas vous en dire plus. Sachez seulement que j’ai été surprise, triste et heureuse à la fois. Anne-Laure Bondoux a l’art de nous faire ressentir les émotions qu’elle souhaite avec ses histoires. Laissez-vous emporter dans ce pays lointain, avec des personnages inattendus aux caractères bien trempés 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s