Chroniques, Littéraire

Celle du milieu

Une dystopie originale qui avait retenue mon attention lors de sa sortie. Merci beaucoup aux éditions Flammarion jeunesse pour l’envoi de ce roman 🙂

Résumé : 

Maggie vit avec sa famille dans un petit village, coupée du monde. Un monde où une guerre sans bruit fait rage et emporte chaque premier né de chaque famille. Travailler, envoyer son premier né pour la patrie et ne jamais traverser les frontières : voici les règles à suivre. Et ne surtout, surtout jamais parler aux vagabonds qui sont vicieux, méchants. Mais Maggie va rencontrer une gentille vagabonde… Et elle n’est pas au bout de ses surprises !

Mon avis :

Autant vous mettre dans l’ambiance tout de suite : si ma lecture fut plutôt plaisante et divertissante, je ne pense pas retenir plus que ça cette histoire. C’était bien, mais un peu attendu pour être une lecture vraiment marquante.

Tout d’abord, on suit Maggie. C’est une jeune fille, elle doit avoir 12 ans à peu près. C’est une enfant : égoïste, avec cette envie d’être vue, reconnue au delà de son grand frère, premier-né chouchouté. Mais elle ne voit pas plus loin que le bout de son nez, c’est vrai. Cela en énervera certains. Personnellement j’ai retrouvé un peu de cet égoïsme que j’ai pu avoir enfant, alors je ne pouvais pas lui en vouloir. C’est donc un personnage réaliste qui mène la danse. Malheureusement elle n’avait pas un caractère assez poussé pour que j’accroche vraiment à elle. J’ai suivi son histoire avec un intérêt relatif mais c’est tout.

Les autres personnages, de mon point de vue, manquaient un peu de substance. Surtout ses parents. On trouve ici un élément qui malheureusement se retrouve souvent en jeunesse : les parents n’ont aucun intérêt hormis celui de mettre des limites et c’est bien dommage. Il reprennent un peu de couleurs à la fin mais sans plus.

Enfin, l’histoire est un peu attendue il faut bien le dire, mais elle divertit. Il y a des rebondissements, de l’action. Sans être absolument inattendus, les faits se suivent bien et la lecture coule de même.

En fait, ce roman n’est pas une mauvaise lecture mais il reste dans la moyenne et ne se démarque pas vraiment des romans jeunesse pour les 12-13 ans. L’avantage est peut-être de rendre accessible à de jeunes lecteurs le thèmes de la dystopie ?

En tous les cas, je peux vous conseiller cette lecture qui passe plutôt bien et qui, je pense, divertira encore mieux les plus jeunes 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s