Chroniques, Littéraire

Le goût amer de l’abîme

Une lecture qui transforme et ne laisse pas son lecteur indifférent. Difficile d’accès il nous emporte dans un torrent d’émotions, aujourd’hui nous partons à la découverte de la schyzophrénie, des troubles psychologiques et autres hallucinations et maladies mentales !

Résumé :

Caden est un adolescent plutôt comme les autres : il a des amis, il dessine même un jeu vidéo avec eux. Mais dans sa tête et parfois dans la réalité, il se passe des choses surprenantes. Il est sur un bateau pirate. Tantôt il angoisse, tantôt il perd complètement le fil à l’école. Avec le temps, les hallucinations s’installent, sans même qu’il s’en rende compte.

Mon avis :

Plonger dans ce roman, c’est toute une aventure. Pour commencer, on est dérouté, on perd nos repères. Ensuite on se sent mal pour Caden qui plonge sans espoir de s’en sortir puis on comprend, on sort petit à petit de la torpeur et on voit la folie, on voit de mieux en mieux où elle se cache. C’est l’histoire de Caden, aux troubles psychologiques diverses, qui va devoir se battre contre lui-même pour aller mieux

Il faut bien le dire, ce roman ne m’a pas laissée indemne. J’ai été malmenée par l’esprit de Caden, essayant vainement de me raccrocher à des faits, des explications logiques.

Alors oui, les premières pages sont un peu difficiles. Il faut s’habituer au style, on commence par perdre nos repères mais c’est avant tout pour en créer d’autres : ceux de Caden. Personnellement, j’ai passé ces premières pages avec succès puis j’ai pu suivre l’évolution de Caden en toute simplicité.

Il n’est pas complètement malheureux parce qu’il ne comprend pas tout ce qui lui arrive mais c’est pour nous que le changement est difficile. On le voit se perdre dans son propre esprit, se couper des autres… C’est terrible et pourtant fascinant. Car on continue de le suivre, on veut savoir ce qu’il va lui arriver. En bien comme en mal.

Je crois que ce qui m’a le plus marquée c’est le fait de voir notre héros prisonnier de son propre corps. Il ne dirige plus rien, c’est comme si une autre personnalité avait pris possession de lui en laissant son esprit en arrière. C’est presque angoissant de le voir comme ça.

Mais dans toute ma lecture, ce que j’ai ressenti avant tout c’était une vraie tendresse. Pour Caden, ses proches et son histoire. C’était à la fois un ressenti personnel mais aussi induit par l’écriture. J’ai trouvé que la narration était source de tendresse, j’ai encore du mal à mettre des mots dessus mais c’était vraiment très beau, très réussi ❤

Ce que je vous ai mis là c’est mon ressenti, brut. Avec des mots qui sortent et d’autres qui restent comme coincés au fond de moi. Finalement c’est surtout un roman que je vous conseille de découvrir par vous-même. Faites ces quelques pas avec Caden, essayez de le comprendre et de l’aimer. Et forcément, vous adorerez ce roman 🙂

En bref c’est un roman très beau qui aborde la folie de l’intérieur. Elle en devient presque une force. C’est touchant, extrêmement bien écrit et émouvant. À lire absolument, rien que pour mieux comprendre ces troubles qui trop souvent nous font peur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s