Chroniques, Littéraire

Les Hauts de Hurlevent

Un classique qu’il était enfin temps de découvrir ! J’ai été transportée dans ce paysage à la fois magnifique et tourmenté, tout cela grâce à la plume d’Emily Brontë, un régal !

Résumé :

Heatchcliff est un jeune orphelin recueilli par Monsieur Earnshaw, maitre des Hauts de Hurlevent. Il est élevé avec Catherine et son frère Hindley Earnshaw mais les différences de naissance sont toujours visibles entre eux. Son amour pour Catherine est donc voué à l’échec, malgré qu’il soit réciproque.

Mon avis :

Ecrit comme cela, on pourrait croire à une pure romance. Mais ne vous y trompez pas ! Emily Brontë a d’abord écrit une fresque sociale incroyable. On commence avec le vieux Earnshaw à l’époque de sa gloire et l’on termine avec les descendants de ses enfants. On passe vraiment par plusieurs générations, chacune restant marquée d’une manière ou d’une autre par l’impossible amour de Catherine et Heatchcliff.

Je ne pense pas que tout lecteur trouvera son compte dans ce roman (lecteur en manque d’actions et d’aventures, passez votre chemin). Mais pour ceux qui ont soif de fresques sociales, de complexité des êtres et des sentiments ou encore de vengeance tortueuse : ce roman est fait pour vous !

Et le talent de l’auteure réside tout d’abord dans sa plume. Il s’agit bien sûr d’une traduction, mais si elle est un minimum fidèle à l’original, c’est déjà splendide ! Sa plume tient en haleine, fait battre le coeur et tourmente l’esprit. Les descriptions comme les dialogues participent à une impression globale étrange et dérangeante. Nos avis sur les personnages changent en même temps qu’évoluent leurs caractères. C’est vraiment une lecture qui se vit à 100% !

Je n’oublie pas d’ailleurs la narration ! C’est Nelly, femme de chambre et bonne élevée avec les enfants Earnshaw qui rapporte l’histoire au nouveau locataire de La Grange, une ferme qui se situe un peu plus bas que les Hauts. Elle y donne son avis, on sent que le récit est empreint de ce qu’elle a vécu et on se rapproche inconsciemment de cette femme qui devient pour nous une conteuse hors pair. Et parfois, elle nous sort de son histoire pour quelque tâche ménagère. On se sent comme le jeune homme à qui elle raconte sa terrible histoire. Ce jeu entre présent et passé donne un rythme à ce récit que j’ai trouvé surprenant.

Ce roman, c’est un récit social sur les gens d’une époque comme on n’en fait malheureusement plus. C’est absolument passionnant et c’est aujourd’hui un incontournable de ma bibliothèque !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s