Chroniques, Littéraire

Les Marvels

Une lecture parfaite pour l’après-Noël, un format original mais quelques longueurs. Je vous explique pourquoi c’est une lecture mitigée qui se termine pourtant en beauté 😉

 Les Marvels de Brian Selznick publié chez Bayard Jeunesse

Résumé : 

(Le résumé est de Babelio, je ne savais pas trop quels mots mettre pour vous expliquer cette histoire à cheval entre deux époques)

Tout commence par un voyage en mer en 1766 sur le Kraken où se joue une pièce de théâtre… Entrez dans cette histoire en images et suivez une grande famille de comédiens, les Marvels, de génération en génération, jusqu’en 1900. 
Puis, découvrez, un siècle plus tard, l’histoire de Joseph, échappé d’un austère pensionnat. Le garçon vient chercher refuge à Londres chez son oncle Albert Nightingale. Ce dernier vit dans une étrange maison comme sortie d’un autre monde… Qui vit entre les murs ? Qui sont ces Marvels dont les portraits fleurissent partout ? Joseph décide de percer le mystère des lieux…

Mon avis :

Pour commencer, la lecture est surprenante. En effet, on commence par découvrir des dessins. Ils racontent une histoire sans que le lecteur ait besoin de beaucoup plus de mots. Vraiment, chaque image est saisissante et crée une impression de lecture originale. Un lien se crée entre le lecteur et l’objet livre. Ce n’est plus seulement un livre… C’est presque un album ! Vraiment, cette première partie de lecture était très chouette et a bien mis en place le décors et les personnages : Les Marvels.

Puis tout à coup, on bascule dans le texte. Dès qu’on lit une ligne de plus, on a envie de retourner aux pages dessinées afin de s’assurer que l’on n’a pas oublié un détail. En plus de basculer de l’image au texte, on est également propulsé à une autre époque, avec d’autres personnages. On va suivre Joseph, enfui de son pensionnat, il cherche à contacter son oncle Albert. Un oncle qu’il ne connait pas.

Tout d’abord considéré comme un intrus, il va peu à peu intégrer le quotidien de cet homme étrange qui a du traverser bien des épreuves, dont celle de la solitude. Au début de cette partie, j’ai d’abord été intriguée. Intriguée du lien qu’il pouvait y avoir entre les Marvels et Joseph. Puis intriguée par l’étrange maison, et le comportement douteux de l’oncle Albert. Malheureusement pour la suite, c’est l’ennui qui l’a emporté. J’ai trouvé que l’histoire s’étirait trop en longueur. Je ne savais plus vraiment ce que je voulais savoir. Le coeur du texte écrit est mou et un peu trop brouillon. Le mystère devient une sorte de brouillard trop poisseux pour le lecteur. On ne sait plus que chercher à comprendre.

Puis tout s’éclaire d’un coup et l’émotion nous emporte malgré l’ennui, malgré les doutes qui précédaient. J’ai finalement adoré ce que j’ai ressenti lors des dernières pages. C’était beau, incroyable et triste à la fois. Les révélations finales ne peuvent pas laisser le lecteur indifférent. Surtout, elles apportent un éclairage nouveau à l’oeuvre et dévoile des sujets largement d’actualité. 

La fin rattrape donc le coup, et malgré le ventre mou du texte, je vous conseille tout de même cette lecture qui s’approche sans aucun doute pour moi de la magie de Noël ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s