Chroniques, Littéraire

La vérité sur l’affaire Harry Québert

Un roman qui a eu un succès fou en France et qui est même adapté en série aujourd’hui : il fallait vraiment que je me penche sur cette pépite appréciée du plus grand nombre.

 La Vérité sur l’Affaire Harry Québert de Joël Dicker publié aux éditions de Fallois

Résumé :

Marcus Goldman, jeune écrivain dont le premier roman fut un succès fulgurant, n’arrive plus à écrire une ligne. Il décide de renouer avec son ancien professeurs à l’université de Burrows : Harry Québert. Mais c’est à ce moment que l’on découvre un cadavre enterré dans le jardin de cet auteur pourtant connu et reconnu. Est-il coupable ? Marcus abandonne l’écriture et va tenter d’innocenter son plus proche ami.

Mon avis :

J’étais curieuse, dès le départ. C’est toujours une aventure de découvrir un roman, un peu après tout le monde et recommandé par tous ^^ »

En premier lieu, j’ai été très étonnée par le rythme du roman. Moi qui m’attendais d’emblée à un énorme page turner, j’ai trouvé le début très posé. Ce n’est absolument pas un mal, j’ai simplement été surprise au début. L’auteur prend le temps d’installer son histoire, ses personnages. Très vite, ces derniers nous apparaissent très vivants. On nous les dévoile tout au long du roman, chacun a ses secrets et ce qui fait que l’on tourne les pages et que l’on continue, c’est principalement les révélations liées à ces secrets.

Joël Dicker a créé une immense palette de personnages qui ont tous plusieurs facettes. Le but de son personnage principal, Marcus, va être de démêler les mystères qui se révèlent à lui au fur-et-à-mesure de son enquête. Il n’est pas seul bien sûr, ce n’est qu’un écrivain après tout ! (têtu mais pas très au fait de comment on mène une enquête). Il va croiser le chemin du sergent Galahowood qui est en charge de l’enquête. Leur duo explosif m’a beaucoup plu et fait sourire plus d’une fois 🙂

L’auteur utilise énormément les retours dans le passé lors de son récit. Il va et vient, change de point de vue régulièrement. Ca pourrait être compliqué mais il a eu le talent de rendre cette lecture facile pour le lecteur. On vogue entre les époques véritablement sans difficulté et j’ai trouvé que c’était vraiment impressionnant !

Je voulais également vous parler d’un élément que j’ai trouvé très important dans ma lecture.

A la base, il s’agit bien d’un roman policier. Mais en presque 700 pages, l’auteur ne s’arrête pas là et joue avec les genres. Il aborde des thèmes importants comme l’amour, la mort, l’écriture et d’autres très nombreux sujets de société avec précision et réalisme. On ne s’ennuie pas car le livre n’est pas centré uniquement sur une enquête qui n’en finit pas de finir. C’est un livre sur beaucoup de choses mais vous lister les thèmes risquerait de vous spoiler.

Retenez au moins ceci : ce livre cache bien des secrets, et pas uniquement sur des thèmes sordides. L’auteur parle de l’amour avec beaucoup de justesse et de nombreux passages en attestent tout au long du roman.

Je terminerai en disant que le personnage d’Harry Québert évolue énormément tout au long de la lecture. De grand sage, il passe par le rejet de ses pairs et d’un public qui l’a adulé. Il va se fissurer petit à petit, le tout avec subtilité et j’ai finalement trouvé que tout le roman est assez cruel envers lui. Quelque soit l’issu, le dénouement, il ne sera plus jamais le même homme et Joël Dicker nous le montre bien. C’était intense de vivre ces changements à travers les yeux de Marcus, son disciple.

Finalement, les dernières pages se dévorent et le dénouement m’a surprise. C’était addictif, complexe et complet. Un roman que je recommande définitivement à tout lecteur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s