Chroniques, Littéraire

Sirius

Un roman post-apocalyptique qui n’est pas uniquement dans l’action mais beaucoup plus dans la réflexion, dans la contemplation d’un monde détruit et mourant. La folie des hommes et la naïveté d’une enfant presque animal. Je vous présente aujourd’hui un très beau coup de coeur :

 Sirius de Stéphane Servant publié chez Le Rouergue

Résumé :

Kid vit dans l’Arbre avec sa grande soeur, Avril. Avec le peu qu’ils ont, ils survivent en attendant la venue de Sirius, un chien noir avec une étoile blanche sur le front. Lorsque Sirius viendra, cela signifiera qu’ils pourront rejoindre la Montagne, retrouver Pa et Ma.

Mon avis :

S’il vous plait, une minute de silence pour cette couverture absolument sublime, délicate et poétique. Vraiment, je ne suis pas toujours fan des couvertures du Rouergue. Mais il faut le dire, ils se sont dépassés sur ce coup là !

Bon, assez de méditation superficielle, passons au coeur de cette histoire.

Je vous avoue que le coup de coeur ne s’est pas fait sentir dès les premières pages de ce roman. Le rythme est lent, l’auteur prend le temps de poser son décor. Kid est absolument insupportable dans un premier temps : il pose des questions sur tout, veut à tout prix avoir raison… C’est la construction de l’histoire, l’avancement lent mais inexorable de nos personnages qui a comme « construit » en moi un véritable attachement pour ce roman.

Avril, contrairement a Kid, m’a plu presque tout de suite. Elle se débat dans un monde terrible où chacun survit comme il peut. Elle a un passé trouble et une envie phénoménale d’aller de l’avant, d’offrir à Kid quelque chose de meilleur. C’est un caractère très noble malgré des failles gigantesques. Et ce que j’ai aimé dans la relation fraternelle entre les deux, c’est que Kid, bien qu’il n’en dise rien, accepte ces failles qu’il voit transparaître chez elle. Vraiment c’est une très belle relation qui lit nos deux héros et cela change, en bien, des histoires d’amour parfois bancales qui peuvent résulter des romans dystopique.

En parlant de dystopie, de post-apocalyptique, j’aimerai noter que ce roman est très, très, TRES différent de ceux que l’on a l’habitude de lire dans le genre. La plume y est plus lente, plus poétique. Stéphane Servant a l’art d’écrire. Chaque mot a sa place.

Et par dessus tout, l’auteur véhicule des idéaux, des messages de paix, des messages d’amour envers la nature. Il pointe du doigt ce qui va mal chez l’homme et cela nous donne à réfléchir. Moi qui réfléchie de plus en plus à ce que mes actions peuvent avoir comme conséquences sur mon environnement, ce roman m’y a plongé un peu plus. C’est ce genre de roman qui peut avoir une double lecture enfant-adulte, un roman profond et riche qui m’a bouleversée.

Sans vous spoiler, j’ai trouvé la fin très réussie, en partie onirique et également très inspirée de légendes vieilles comme le monde. Cette fin donne une lueur d’espoir dans ce monde de violence, ce qui est bien sûr très appréciable !

Un roman que je vous conseille donc vivement, quelque soit votre âge. Pour grandir avec Kid et ouvrir les yeux sur notre monde.

1 réflexion au sujet de “Sirius”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s