Chroniques, Littéraire

Le Wonderling

Un roman doux et acide, parfait pour l’automne et pour la jeunesse. Je vous présente aujourd’hui ma chronique à propos du Wonderling 🙂

 Le Wonderling de Mira Bartok publié dans la collection R Jeunesse de Robert Laffont

Résumé :

Numéro 13 est un orphelin, une sorte de renard-humain avec une seule oreille qui vit dans le triste pensionnat pour créatures indésirables et bâtardes d’une certaine Mademoiselle Furonkle. Il se fait tout petit et tente d’échapper aux moqueries, aux réprimandes. Un jour il va rencontrer Bidule, il va la défendre et s’en faire une amie. Cette amitié va l’emmener bien plus loin que ce qu’il aurait pu imaginer… Mais surtout, elle va lui donner un nom : Arthur.

Mon avis :

Malheureusement, ma lecture remonte déjà à plus d’un mois, mais je vais essayer d’être la plus fidèle possible dans le rendu de mes impressions pour vous expliquer pourquoi ce livre n’est pas un coup de coeur mais une lecture à faire tout de même, surtout en cette période automnale 🙂

Tout d’abord, l’ambiance de ce roman est toute particulière. On se retrouve à mi-chemin entre les Orphelins Baudelaire et Alice au pays des Merveilles. Arthur est un indésirable de la société. Et s’il finit par franchir les portes de l’orphelinat, c’est pour découvrir un monde extérieur peut-être encore plus dur que celui qu’il vient de quitter. Il est rejeté de toutes partsmais il a une foi en la vie, une curiosité et une naïveté qui lui permettent d’aller plus loin, et de parfois se trouver des alliés pour le moins étonnants. Car si son amitié avec Bidule est évidente, les relations qu’il va lier avec d’autres, et notamment une sorte de rat cupide et sombre, sont étonnement complexes ! Sa naïveté émeut ceux qu’il croise et qui ont encore un semblant de coeur. J’ai vraiment aimé ce message positif envers la naïveté et le positivisme. Aujourd’hui, être naïf est devenu une sorte d’insulte. Et pourtant, cela peut aussi être une qualité. J’ai trouvé que ce roman en rendait très bien compte.

Ce qui ressort de ma lecture, c’est beaucoup de douceur mais aussi une certaine acidité. Le monde dans lequel évolue notre héros est extrêmement dur, impitoyable. J’ai même trouvé certains passages particulièrement difficiles et réalistes. Ce roman est pour moi une sorte de métaphore de nos propres sociétés modernes qui se veulent parfaites et blanches alors qu’elles ne font qu’alimenter les souterrains, des classes plus basses qui n’ont aucune chance de s’en sortir. C’est bien fait, et la lecture en tant qu’adulte est vraiment intéressante car elle nous ouvre les yeux, au moins un peu plus, sur la réalité des choses. 

En soit, ce n’est pas un roman révolutionnaire non plus, je n’ai pas été surprise plus que cela par la tournure du récit. Mais ce livre a une complexité qui touche et une ambiance particulière, qui amènent à réfléchir.

C’est vraiment un très bon roman que je vous recommande. Il est original et peut changer de ce que l’on a l’habitude de voir. Et puis vous verrez, Arthur est absolument attachant, on a forcément envie de l’accompagner dans ses hauts et ses bas 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s