Chroniques, Littéraire

Frères d’exil

Une lecture qui donne du sens à nos vies, nos combats. Une histoire douce amer qui nous rappelle que nous sommes tous habitants d’une même Terre qu’il nous faut préserver.

Résumé :

Nani doit partir avec ses parents. Elle doit quitter son île, engloutie par la mer à cause du dérèglement climatique. Elle laisse derrière elle son Ipa, son grand-père et ne le reverra sans doute jamais. C’est l’histoire de l’immigration climatique vue par une enfant qui a encore les fleurs et l’ambiance de son île dans le coeur et qui découvre le continent…

Mon avis :

 Vous souhaitez du débat, de l’action, une remise en question brute et un dur rappel à la réalité ? Je vous arrête tout de suite, vous ne trouverez rien de cela ici. Non, ce roman est doux et s’il nous amène à réfléchir c’est avec calme. Une douceur amère qui fait que l’on se pose les bonnes questions au sujet de nos actions qui ont toutes des conséquences pour la planète sur laquelle nous vivons.

Si l’on commence par parler de l’écriture, on parle surtout de douceur et de poésie. Chaque phrase est une citation, il suffit d’ouvrir ce petit roman à n’importe quelle page pour s’en rendre compte. Un exemple ? J’ai pris n’importe quelle page et voici ce que je lis : « Puis, ayant lu la lettre numéro 2 qui dit qu’il ne faut pas oublier d’où l’on vient, ils projettent de dessiner l’île. »  ou encore « Elle ne comprend pas un seul mot de ce qu’elle entend, mais son coeur s’ouvre en grand comme un champs, et elle reçoit d’un bloc les enfants. ».

Ce roman est plein d’une poésie qui va de paire avec les quelques illustrations que l’on retrouve tout au long du roman. Je trouve que l’harmonie qui se dégage du texte et des illustration est parfaite et appelle au calme, à la réflexion…

Car de la réflexion, ce roman en apporte ! Après une lecture pareille, entre les lettres du grand-père et l’expérience de cette petite fille de 7 ou 8 ans, on ne se sent plus de rester les bras croisés, on a envie de faire quelque chose. J’envisage déjà de me renseigner sur ce que je peux faire à mon niveau, n’ayant pas encore de job ou de revenu assuré une fois mon alternance terminée. Vous avez des idées ?

En tout cas, pour revenir à ce roman, je pense qu’il est à mettre entre toutes les mains, dans toutes les oreilles et surtout dans tous les coeurs ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s