Chroniques, Littéraire

Le prince travesti, L’île aux esclaves et Le triomphe de l’amour de Marivaux

Histoire de changer un petit peu, je me suis lancée dans une petite lecture théâtrale avec le #readingclassicchallenge2018. L’auteur du mois d’avril était Marivaux et j’étais ravie de découvrir cet auteur classique que j’avais réussi à éviter pendant mes études ^^ »

Le prince travesti, L’île des esclaves, Le Triomphe de l’amour de Marivaux publié chez Garnier-Flammarion

Je ne vous ferait pas de résumé ici puisqu’il s’agit de trois pièces différentes. Je préfère vous donner mon avis global et vous laisser découvrir séparément ou ensemble ces pièces 😉

Mon avis :

Marivaux, dans ce recueil, nous parle d’amour mais aussi de la société dans laquelle il évolue et qu’il aimerait peut -être voir changer. Cela se ressent notamment dans l’îles des esclaves qui est une île dans laquelle les esclaves deviennent maîtres et vice-versa. C’est une comédie et la plus courte des 3 pièces de ce recueil. Elle est aussi drôle qu’intelligente et je l’ai trouvée très osée pour l’époque ! Elle n’a certainement pas du plaire à tout le monde étant donné les idées qu’elle véhicule.

Les deux autres pièces peuvent paraître plus légère puisqu’elles traitent toute deux de l’amour. Mais attention aux faux-semblants, notamment pour ce qui est du Triomphe de l’amour que j’ai trouvé très originale et intelligente ! Marivaux ne badine pas réellement, il fait passer des messages, nous met en garde sur bien des sujets.

Sur les 3 pièces, j’ai préféré Le triomphe de l’amour, de par son originalité. Mais de manière plus globale, je les ai toutes appréciées car elles sont accessibles et intelligentes. Je pense que Marivaux est un auteur classique qu’il faut redécouvrir une fois passées les années d’écoles car il a encore beaucoup à nous apprendre en vieillissant. 

Je ne me sens pas de vous faire un article plus long car je suis bien incapable de décortiquer comme il me faudrait cette (ou ces ?) lecture(s). Je ne peux que vous les recommander car ce sont des pièces qui se lisent rapidement et simplement, une petite pause toujours bienvenue je trouve, entre deux romans chargés d’émotions.

Au mois de mai, je m’attaquerai à du Zola avec Thérèse Raquin !

1 réflexion au sujet de “Le prince travesti, L’île aux esclaves et Le triomphe de l’amour de Marivaux”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s