Chroniques, Littéraire

Animale T.2 La malédiction de la Reine des neiges

Un roman mêlant avec talent Histoire et contes comme vous ne les avez jamais vus !

Attention, si vous n’avez pas encore lu le premier tome, je vous recommande mon article présentant le tome 1 pour ne pas vous faire spoiler 😉

Résumé :

Gaspard et Blonde ont trouvé l’île sans nom et les miraculeux chardons blancs qui permettent à notre jeune héroïne de rester maîtresse d’elle-même. Malheureusement leur période de bonheur pur prend fin dès l’instant où un mystérieux vaisseau s’approche de l’île…

Mon avis :

J’avais eu un petit coup de coeur pour le premier tome et j’ai retrouvé ce que j’avais tant aimé ici : un petit bonheur de lecteur ^^

            Victor Dixen mélange à la perfection l’Histoire et les contes et légendes. Dans un monde européen traumatisé par la folie napoléonienne, on voit également évoluer une jeune fille ourse et une mystérieuse reine des neiges. Mais le tout n’est pas abracadabrant pour autant. Chaque élément trouve sa source tantôt dans des faits réels du passé, tantôt dans des légendes de tous les horizons : on retrouve tout autant une mythologie nordique que des contes que l’on considère aujourd’hui comme classiques ! On croise le fameux Hans Christian Andersen, auteur de nombreux contes classiques, on croise un Aiglon aussi mystérieux qu’étrange. On se retrouve à Copenhague, en présence du roi, à Rome sous le soleil ou encore dans la très glauque prison pour femmes de Saint-Lazare… J’insiste vraiment mais j’ai trouvé ce mélange entre réalité et fiction si bien fait, j’y croyais presque.

 Hans Christian Andersen, un auteur rêveur très ami de Blonde dans ce tome.

             En plus d’être un excellent conteur, Victor Dixen sait utiliser un vocabulaire extrêmement photographique. Il existe des histoires dans lesquelles on a parfois du mal à se projeter. Ici, rien à voir : je sentais presque le froid du grand nord me piquer la peau ! Je ne manque pas d’imagination mais je l’ai sentie décuplée par un vocabulaire descriptif très bien choisi par l’auteur. C’est vraiment une histoire que l’on vit et que l’on ressent, nous ne sommes pas de bêtes lecteurs, nous sommes presque un personnage à part entière !

             Par contre, si l’univers était fabuleux et très visuel, c’est vrai que le rythme était un peu difficile, notamment au début. Il m’a fallu un certain temps pour me replonger dans l’histoire en elle-même et je n’ai pourtant pas terminé le premier tome il y a si longtemps. Parfois, la fureur des pages précédentes retombe et le rythme ralenti un peu trop significativement à mon goût. Je ne dirai pas que cette inégalité des rythmes est fondamentalement mauvaise mais elle surprend et ne plaira certainement pas à tous, c’est pour cela que je préfère soulever ce point. Personnellement ma lecture est restée très agréable malgré des passages plus longs que d’autres.

Ces longueurs sont peut-être dues à un procédé narratif que j’ai pourtant trouvé très intelligent et original. Dans ce roman, on alterne entre des lettres envoyée par Blonde à notre (futur) conteur Andersen et le point de vue réel et présent de celui-ci. C’est donc par nature que le rythme est inégal. Ce procédé narratif oblige l’auteur à ralentir et accélérer tout au long de son roman. C’est donc un avantage pouvant être désavantageux (oui oui, merci pour l’oxymore xD). 

             Par contre, ce que j’ai trouvé absolument fabuleux dans ce procédé c’est que l’auteur arrive tout de même à nous ménager des surprises alors que l’on suit l’aventure de Blonde à la fois au passé dans les moments critiques et au présent lorsqu’elle croise ENFIN Christian. C’est vraiment particulier à suivre mais j’ai été surprise à de nombreuses surprises alors que je me demandais sans cesse comment allait se passer telle ou telle chose. J’ai finalement été bluffée à la fois par l’imagination de l’auteur mais aussi et surtout par sa virtuosité pour coordonner le tout afin de me tenir en haleine jusqu’à la dernière page ^^

             Enfin, j’aimerai faire un point sur les personnages. Dans le premier tome, même si la galerie était correcte, j’ai trouvé que dans ce second tome elle explosait en couleurs et en caractères : on a de tout, que ce soit du côté des gentils comme des méchants. Il y en avait vraiment pour tous les goûts ! Chacun a sa place dans ce roman et je suis impressionnée encore une fois par le talent de l’auteur d’avoir réussi à placer chacun selon son caractère et ses capacités. Cette peinture d’une époque était vraiment très intéressante et je garderai une image presque « familiale » de ce tome, rapport à tous ces personnages très charismatiques 🙂

J’ai maintenant terminé et j’aimerai savoir : vous l’avez lu ? Vous avez aimé ? Le rythme vous importe-t-il beaucoup ? Aimez-vous les réécriture de conte ? Car celle-ci devrait vous plaire, je vous l’assure 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s