Chroniques, Littéraire

Le coeur des louves

Bonjour les loups ! Aujourd’hui je vous parle de ma dernière lecture, « Le coeur des louves’ de Stéphane Servant paru chez Le Rouergue. Une lecture qui laisse des traces.

Résumé :

Célia et sa mère, auteure de talent sur le déclin, décide de retourner dans la maison de la grand-mère, Tina, décédée depuis quelques années déjà. Mais le village n’est pas accueillant envers ces étrangères. De plus, Tina n’était pas appréciée des habitants qui la traitaient de pute et de sorcière, rien que cela. C’est dans cette atmosphère de secrets et de haine que Célia va tenter de se faire une place, devenir louve pour rester libre.

Mon avis :

Cette lecture a été difficile pour moi. Non pas dans un sens négatif mais plutôt par les thèmes abordés qui n’ont rien de facile.

Pour commencer, je ne me suis absolument pas identifiée à Célia qui a des problèmes que je ne connais pas mais j’ai aimé la suivre, j’avais envie de l’aider. Et j’ai vraiment vécu cet attachement à l’héroïne au fil des pages. Chaque personnage a et garde au plus profond de lui ses secrets. Ce sont des gens durs. Mais l’auteur a su me donner envie de découvrir leur histoire qui se démêle doucement au fil des pages. Ce n’est qu’à la fin de ces 500 pages que l’on se rend compte de l’ampleur des révélations, des secrets de ce petit village isolé.

L’écriture de l’auteur a un grain particulier que j’ai su apprécier au fil de ma lecture. Stéphane Servant a le pouvoir d’utiliser le silence dans son texte, de créer une ambiance oppressante et mystérieuse autour de son village et de ses personnages. Et tout cela grâce à sa plume. J’ai vraiment trouvé que ce roman jeunesse était une prouesse littéraire. Je n’ai jamais autant ressenti l’écriture de l’auteur lors de ma lecture. C’était particulier, particulier mais très bien.

L’intrigue quant à elle est très bien menée. L’auteur déroule et démêle les fils des mystères à sa guise et à son rythme. On est suspendu à ses mots. Il y a même un moment à partir duquel on a du mal à poser son livre. Le rythme des révélations finales est comme une descente d’avalanche, tout se précipite tout à coup. Comme si une ultime révélation faisait que tout bascule tout à coup. J’ai beaucoup aimé cet effet. Et je ne pouvais plus du tout lâcher ma lecture sur la fin !

Comme je le disais au début de cet article, les thèmes abordés sont difficiles. Ces villageois ont une dureté que je ne connais pas chez moi. Ils ont un côté rugueux qu’il m’était difficile de comprendre au début. Mais l’on s’y fait, comme Tina, comme Célia, à notre façon. J’ai également adoré la frontière ténue que l’on ne franchie jamais tout à fait avec les contes, les histoires et le fantastique. On reste dans une réalité empreinte de croyances anciennes et les légendes sont très bien amenées et intégrées au récit.

En somme, c’était une excellente lecture, certainement même un coup de coeur, voire un coup au coeur. Cette lecture m’a renversée, a bouleversé mes convictions, mes valeurs, mes principes. Même si ce roman m’a mise dans une position relativement inconfortable par moments, j’en redemanderai. Mais pas tout de suite car ce livre a laissé des traces en moi. 

A lire mais attention aux âmes sensibles.

Sur le site de l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s