Chroniques, Littéraire

Des cailloux à ma fenêtre

Coucou les loups, comment allez-vous ? 🙂 Après Jungle Park, je me suis lancée dans une lecture courte mais intense sur la seconde guerre mondiale comme on la voit peu.

Résumé :

Marie est bretonne et habite sur l’île de Sein (cf carte en dessous). Après l’appel du 18 Juin 1940 de De Gaulle, tous les hommes de l’île entre 16 et 50 ans partent pour rejoindre l’Angleterre ou s’organise la résistance. Marie reste et va participer d’une autre manière, sans tout à fait comprendre son rôle. Mais elle va également vivre et grandir tout au long de cette guerre.

Mon avis :

Pour commencer, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu de roman ou de témoignage sur cette période terrible de l’histoire du monde. J’ai lu Le Journal d’Anne FranckChante Luna, Un sac de billes et bien d’autres mais il s’agit principalement de l’histoire de juifs. La Résistance était alors l’acte de les cacher, de les aider. Ici Marie voit la guerre depuis son île et depuis la Bretagne. Elle n’est pas juive, n’a pas besoin de se cacher mais elle hait les allemands et souhaite que la guerre finisse et que son père rentre. C’est la voix d’une enfant, une voix que l’on entend peu souvent je trouve pour cette partie de l’histoire. On va donc principalement suivre la vie de cette jeune fille qui va se proposer pour des missions de résistance car elle ne peut pas rester à ne rien faire. J’ai bien aimé ce trait de caractère : elle ne peut pas rester là simplement à attendre. Il faut qu’elle agisse ! Et pour une jeune fille de son époque, quel courage ! Son histoire mais en lumière la complexité des sentiments à l’époque : la peur est partout mais elle n’empêche pas de vivre et de partager de bons moments voire même de tomber amoureux…

Les personnages qui l’accompagnent ne font pas « papier peint », ils ont chacun leur caractère et leurs secrets. On en apprend juste ce qu’il faut sur eux pour les rendre vivants. 

Mais Marie n’est pas la seule héroïne de l’histoire, Jean, jeune homme partie avec les hommes pour l’Angleterre nous raconte également son périple et la difficulté pour ces français exilés de trouver leur place dans la résistance organisée par les anglais. Même si son histoire est moins précise, elle nous apporte un autre point de vue, tout aussi intéressant.

En fait, ce roman nous peint la résistance de tous les jours. La résistance au niveau des gens et c’est très intéressant car trop peu souvent mis en avant. Ce sont des héros qui ont fait peu selon eux mais qui ont eu un rôle important. 

C’est un témoignage sur la guerre qui se lit très vite et qui donne un éclairage original à ce que les français ont pu vivre pendant l’occupation. A lire absolument !

Sur le site de l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s