Chroniques, Littéraire

Bâtard

Coucou mes p’tits loups ! Promis l’insulte ne vous est pas destinée puisqu’il s’agit du titre de la BD dont je vous parle aujourd’hui. Comme je ne le cache pas, je suis en stage chez Casterman jusque début juillet. Cela me permet de faire quelques lectures au bureau dont celle-ci qui m’a vraiment retenue sans que quoique ce soit puisse me sortir de ma lecture jusqu’à la dernière page. Je vous parle donc de ce coup de coeur inattendu que j’ai eu pour cet album à la fois dur et doux 😉

Résumé :

May et son fils Eugène sont en cavale suite à un braquage simultané réalisé avec plusieurs « amis » de May. Dans leur voiture : bien trop de billets de banque. Et très vite, les deux héros vont être poursuivis par leurs complices de braquage qui ne se satisfont pas de leur butin… Une course-poursuite démarre alors…

Mon avis :

Vous souhaitez vous plonger dans votre lecture ? Etre au cœur de l’action ? Bâtard est fait pour vous ! Dès les premières planches, on est plongé dans cette cavale. La narration et le dessin ensemble font que l’on est totalement immergé dans cet univers à la fois dur et tendre. On voit du sang, de la violence mais aussi énormément d’amour entre May et Eugène. Ils vont se faire des amis, des ennemis. Cette histoire a vraiment un fond et une complexité inattendus à la simple vue de la couverture.

Donc 1) Bâtard, c’est de l’action, pas de place à l’ennui ici. Ca se lit facilement (c’est un petit livre) et ça se lit d’une traite.

Mais 2) Bâtard c’est aussi une histoire de personnages et de relations. L’action n’a absolument pas pris le pas sur le fond et ça fait plaisir. Lorsque l’on referme cette BD, on se sent bien. On a passé un bon moment mais sans mettre notre cerveau de côté. On n’est pas pris pour des c*** et ça, c’est bon pour le moral !

Encore une autre raison de lire Bâtard ? 3) Max de Radiguès a l’art de faire passer bien des choses par une apparente simplicité des dessins. Malgré des traits ronds en ligne clair et un noir & blanc classique, les cases ne sont ni immobiles ni inexpressives. Je ne saurais pas vraiment vous décrire cela mais l’auteur a réussi à rendre un certain sentiment dans les traits de ses personnages et j’apprécie énormément cela. Certains habitués d’un trait réaliste pourront être surpris de l’attachement que créé le dessin de De Radiguès.

4) Bah c’est juste trop bien ! Vraiment, c’est une lecture que je vous recommande, quoi que vous aimiez car je suis certaine que comme moi, vois saurez être accrochés par cette histoire palpitante et émouvante !

N’hésitez pas à me laisser votre avis sur ma chronique ou la BD en commentaires ! A bientôt et bonnes lectures d’ici là 🙂

Sur le site de l’éditeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s